Horaires d'ouvertures

Lundi: 08:30 - 19:30
Mardi: 08:30 - 19:30
Mercredi: 8:30 - 19:30
Jeudi: 8:30 - 19:30
Vendredi: 8:30 - 19:30
Samedi: fermé -
Dimanche: fermé -
Consultation gratuite

Remontée d’humidité dans une maison: Que faire ?

Le requérant, maître d’ouvrage, a souhaité l’avis de Frédéric GAUTHIER, Expert en Bâtiment près de Mimizan dans les Landes, afin de prendre constat des désordres et de ses allégations. Voici la trame que suit votre expert en construction.

Le requérant a souhaité l’avis d’un expert pour les désordres suivants :

  • Remontée d’humidité au sol dans le salon et la salle à manger.
  • Fissures constatées sur des façades.
  • Humidité constatée au-dessus d’un linteau (accès piscine intérieure).

La mission de l’expert sera (suivant le devis 20-144 du xx-xx-xxxx) :

  •  Constater les désordres.
  •  Donner un avis sur l’origine désordre et les réparations possibles.
  • Rédiger un rapport.

1.Pre requis du rapport

Documents demandés par l’expert :

  •  Plan du RDC et de l’étage

Documents remis ou consultés :

  •  Plan du RDC et de l’étage

Conditions d’expertise

Météo : soleil

Vent : inférieur à 5 nœuds

Température extérieure : 18°c

2. CONTEXTE

Le requérant a confié la réalisation de sa maison au prestataire en 2012/2013

Les travaux ont été réceptionnés en août 2013. Les désordres humidités au sol sont apparus fin 2017.

2.1 CONSTAT

Je, Frédéric GAUTHIER, Expert en Bâtiment, certifie m’être rendu chez le requérant, pour prendre constat des désordres et identifier l’origine. Ci-après mes constats :

2.1.1 Humidité au sol dans le salon et la salle à manger

À l’intérieur :

Sur l’ensemble de la pièce salon, je constate des remontées d’humidité et du salpêtre au sol entre les lames de PVC. Sur ces lames je relève un taux d’humidité supérieur à 65%. Sur la contremarche du salon, je relève un taux d’humidité de 86%.

Dans la salle à manger devant la baie vitrée je fais le même constat d’humidité au sol.

Devant le rail de la baie vitrée de la salle à manger je relève un taux d’humidité très supérieur à ce que je peu relevé dans le reste de cette pièce.

Nota : une piscine est présente à l’intérieur contre la paroi du salon. Le propriétaire me confirme avoir effectué les investigations d’usage afin de vérifier que la piscine ne comportait pas de fuite au niveau du revêtement et du circuit hydraulique contre la paroi du salon au jour de ma visite. Lors de mes constats, le niveau d’eau était baissé de plus de 40cm. Les buses de refoulement et skimmers étaient hors d’eau.

À l’extérieur :

Je constate que le terrain présente un dénivelé sur l’axe Sud-Nord, la partie amont étant au sud. Le propriétaire a déposé des lames de terrasse à ma demande pour que je puisse effectuer mes investigations. Ainsi, j’ai pu constater :

 

  • Une absence d’étanchéité en pied de soubassement
  • Une absence de drain confirmée
  • Que la partie salon est encaissée dans le sol

2.1.2 Humidité au-dessus du linteau donnant accès à l’espace piscine

Je constate la présence de salpêtres au-dessus de ce linteau . À l’étage surplombant ce linteau je constate que l’élévation correspond à un mur de terrasse.

La façade Ouest de ce mur à l’étage est fortement dégradée. Des microfissures sont constatées. L’enduit se décolle du mur. Il n’y a pas de dispositif d’étanchéité entre la couvertine d’acrotère de terrasse et la jonction avec cet angle de façade Ouest. La brique de maçonnerie est partiellement apparente.

Sur la toiture-terrasse de l’étage, à l’aplomb de l’ouverture du RDC (accès piscine) je n’ai pas constaté d’anomalie particulière sur l’étanchéité et sur la descente EP sans pour autant avoir eu accès à toute la surface (présence d’un platelage bois).

Au droit du seuil de la baie vitrée de l’étage et après dépose de quelques lames de terrasse bois, je constate un taux d’humidité anormal sur le relevé d’étanchéité.

2.1.3 Fissures et microfissures en façade

Outre les microfissures constatées au post ci-avant, j’ai pu constater :

Que des microfissures sont présentes à l’étage sur la façade sud, sur la hauteur du mur nord de la zone piscine et sur la façade ouest de l’étage.

3. AVIS D’EXPERT

3.1 Humidité au sol dans le salon et la salle à manger

D’une part, le désordre d’humidité remontant depuis le sol et se prolongeant dans les doublages est à l’origine d’une absence d’étanchéité en pieds de façade pour des murs considérés de « catégorie 1 ».

3.1.1  Murs de catégorie 1

Les murs de catégorie 1 sont ceux limitant des locaux habitables en sous-sol. Ces murs doivent être étanchés. Quels que soient la nature du terrain et le sol environnant, ces murs doivent recevoir, sur leur face externe, un enduit de dressement, sur lequel est mis en œuvre l’un des revêtements d’étanchéité suivants:

  • membrane à base de bitume modifié traitée anti-racines ;
  • système bicouche à base de bitume modifié faisant appel à des feuilles utilisées habituellement en relevés de toitures-terrasses jardins (traitement anti-racines) ;
  •  feuille ou complexe élasto-plastique y compris la colle correspondante d’assemblage.

Ces revêtements doivent être protégés par des dispositifs tels que nappes à excroissances, murs en éléments creux, géotextiles, panneaux isolants.

Dans le cas où un drainage général du projet est prévu en pied de mur enterré, en complément des dispositions ci-avant, il doit être prévu un dispositif de drainage vertical relié à ce drainage en pied (nappes à excroissances, murs en éléments creux, géotextiles).

D’autre part, les caractéristiques du terrain par son dénivelé et l’encaissement de la partie habitable auraient dû inciter le constructeur à mettre tous les moyens nécessaires pour éloigner les eaux de ruissellement depuis l’amont du terrain, ainsi que les eaux sous-jacentes afin de prévenir de toute voie d’eau en pied d’ouvrage et/ou sous le dallage. Ainsi l’absence d’un système de drainage selon les recommandations a favorisé  l’apparition du désordre.

La responsabilité du désordre est donnée au constructeur de l’ouvrage en question.

Actions réparatoires et/ou correctives qui pourraient être menées sous réserve des recommandations de l’expert d’assurance du constructeur :

  •  Mise en œuvre d’une étanchéité des parois conformément au prescription.
  •  Mise en œuvre d’un drain. Compte tenu de la faible hauteur du soubassement (du dessus de la fondation jusqu’au-dessous du dallage), il sera privilégié un drain déporté afin de ne pas créer une décompression du sol devant la fondation. Sauf, si après décaissement, l’espacement entre le dessus de la fondation est le dessous du dallage est suffisant pour placer un drain dessus le talon de la fondation et permettant d’avoir le niveau du fil d’eau toujours inférieur au-dessous de la dalle.

L’évacuation du drain se fera dans le sens de la pente du terrain, au milieu naturel et en vaillant à ne pas créer de désordre futur à un tiers (voisinage).

  •  Assèchement forcé des murs et du sol.
  • Réfection des plinthes et des peintures murales. Nettoyage du revêtement de sol PVC.

Nota :La dépose-repose partielle du platelage bois de terrasse sera une nécessité.

Choix du drain déporté :

Nota : dans notre cas, l’éloignement du drain par rapport à la tranche extérieur de la fondation devra être compris entre 1,00m et 1,50m.

Choix du drain sur la fondation (sous réserve que la hauteur de sauvegarde soit suffisante).

Concernant la concentration de remontée d’humidité devant la baie vitrée de la salle à manger, outre l’origine du désordre susceptiblement identique à l’origine ci-avant. Je soupçonne une seconde origine concomitamment à la première par une infiltration des eaux de rejet du rail de la baie vitrée.

Les caractéristiques de conception du drainage du rail de la baie vitrée pourraient accentuer la cause du désordre.

Ainsi, je conseille de compléter les orifices de drainage sur un plan horizontal tout le long du rail. Et obstruer l’orifice de drainage vertical qui pourrait induire une voie d’eau directement sous la chape.

3.2 Humidité au-dessus du linteau donnant accès à l’espace piscine

Le constat de trace de salpêtre et d’humidité au-dessus du linteau, a pour origine une migration d’humidité depuis l’ouvrage vertical immédiatement supérieur.

En l’état de mes constats j’ai identifié deux origines possibles du désordre au niveau R+1:

  1. Défaut d’étanchéité entre le relevé de la toiture-terrasse (plancher haut du rdc) sur le dessus du seuil de la baie vitrée de l’étage (mezzanine) et le dessous du profil de menuiserie compte tenu d’un relevé d’humidité important sur cette zone.
  2. Plusieurs défauts d’étanchéité de la façade ouest à l’étage tels que constatés ci-dessous:
  • Nombreuses fissures et microfissures ;
  • Décollement de l’enduit de son support ;
  • Absence d’étanchéité entre la couvertine du muret de terrasse étage et l’angle de façade sud/ouest.

La responsabilité du désordre est donnée au constructeur des ouvrages en question (étanchéité et enduit de façade).

Actions réparatoires et/ou correctives qui pourraient être menées sous réserve des recommandations de l’expert d’assurance du constructeur :

  • Assurer l’étanchéité entre le dessous du rail de la menuiserie et le dessus du relevé d’étanchéité par la mise en place d’un mastic.

Afin de prévenir toute infiltration depuis l’orifice de drainage vertical de la menuiserie, il faudra procéder à la modification de ces orifices comme conseillés au poste ci-avant (baie vitrée de la salle à manger).

Nota : La dépose-repose partielle du platelage bois de terrasse sera une nécessité.

  •  Refaire l’intégralité de l’enduit de façade sur la zone concernée (façade étage ouest dans le périmètre de la partie mezzanine).

Assurer l’étanchéité entre la façade et la couvertine par un solin.

  •  Réfection la peinture au-dessus du linteau après avoir séché le support.

3.3 Fissures et microfissures en façade

Les fissures et microfissures constatées sur les autres façades du bâtiment sont d’ordre esthétique (même si l’on constate que quelques-unes sont traversantes) et ne remettent pas en cause la solidité de l’ouvrage et/ou son impropriété à destination outre l’origine du désordre constaté.

L’origine possible de ces désordres est d’une par l’hétérogénéité des matériaux employés (brique terre cuite et béton), ainsi que les désordres couramment connus de la brique terre cuite collée (retrait de la colle au moment du séchage et forte dilatation du bloc sur les façades exposées au soleil).

En l’absence de sinistre ouvrant droit à la garantie décennale, aucune action d’intention de responsabilité ne peut être menée à ce stade avec succès par le biais de cette garantie. Seule une action en justice pourrait ouvrir droit à une indemnisation des réparations.

Pour rappel, la mise en œuvre de la garantie décennale intervient dans 2 cas :

  1.  lorsque survient un vice d’une certaine gravité qui compromet la solidité de l’ouvrage (par exemple, fissures importantes, fondations). Et/ou
  2.  lorsque survient un vice rendant le bien impropre à son usage, que ce soit un élément constitutif de l’ouvrage (qui assure l’ossature, la viabilité, les fondations, le clos et le couvert). Infiltration d’eau ou d’humidité depuis les fissures par exemple.

Nicolas MERCADIEU

administrator